• Contre la fourrure : action le samedi 24 novembre a Saint-Étienne


    Manifestation statique : distribution de tract pour informer les passant sur ce qu'implique le fait de porter ou d'offrir de la fourrure, inciter au boycott de la fourrure (+ proposer alternatives). Des infos sur le cuir et la laine seront également données dans le tract.

    Les militant-es porteront des manteaux de fourrure (récupérés, nous n’allons pas encourager l’achat de « neuf » auprès d’enseignes rassurez-vous + fausse fourrure) aspergés de faux sang + pancartes.



    ____________________
    Compte rendu : En construction





    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    cirik
    Samedi 2 Mars 2013 à 13:54
    question
    pourquoi,libération humain
    2
    Mercredi 6 Mars 2013 à 20:19
    @ Cirik
    Nous considérons que les humains ont eux aussi le droit à une vie libre et digne, ils sont des êtres sentients comme les autres. A ce titre, il serait incohérent et discriminatoire de vouloir défendre les animaux non-humains mais pas les animaux humains.
    3
    cirik
    Vendredi 8 Mars 2013 à 10:02
    réponse
    bonjour,merci pour la réponse mai moi mon combat c est avant tous les animaux,quand on voit ce que l homme est capable de faire subir au animaux pour le plaisir de toute sorte de chasse,corrida,pour leur viande,leur peau,voler le lait des bébés,tester des produit ou autre,vivisection etc..comment voulez que des personnes comme moi par exemple défende une cause qui est l homme.en tous cas je respecte votre choix si pour vous est une juste cause
    4
    Dimanche 5 Mai 2013 à 08:51
    @ Cirik
    Les luttes sont liées, combattre l'une en oubliant une autre partie est contre productif. Je peux imaginer qu'on soit déçu-e de l'être humain-e, mais la cause animale ne doit pas être porteuse de haine ou de rejet d'une "catégorie". Le veganisme est une lutte contre les discriminations et dominations, pour tous les êtres sentients. Des humain-e-s sont aussi opprimés. Être indifférent à cela sous prétexte que l’on défend les animaux revient à le cautionner et répéter ce schéma de discriminations. Cependant je comprend très bien que le temps et l'énergie étant limités, on ne peut tout faire, donc on peut choisir d'accorder le maximum de son temps pour les animaux non humains, mais sans pour autant renier les animaux humains et des valeurs éthiques. L'homme est certes responsable de crimes, mais aussi de sauver des animaux de laboratoire, d'empêcher une corrida, de soutenir des femmes en lutte, de solidarité, de compassion, de bienveillance, etc. Courage...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :