• Dans le contexte de la cause animale, approche philosophique et politique qui affirme qu’il faut réglementer l’exploitation des animaux de telle sorte que celle-ci soit plus douce mais aussi plus rentable économiquement et en termes d’image. Le welfarisme ne remet pas en cause l’idée que les autres espèces animales sont inférieures à la nôtre et doivent servir nos intérêts (même les plus futiles). Il affirme, tout au contraire, que leur exploitation est normale et morale, une fois que les cas les plus graves de maltraitance ont été évités.


  • Capacité, pour un être, d’avoir des ressentis physiques (douleur, sensations diverses, plaisir etc.) et des ressentis psychiques (émotions, volontés, désirs, pensées etc.).


  •  

    Discrimination basée sur l’espèce, qui fait de l'espèce en soi un critère moral pour déterminer la manière dont un être doit être traité.
    Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme et le sexisme sont respectivement à la race et au sexe : la volonté de ne pas prendre en compte (ou de moins prendre en compte) les intérêts de certains au bénéfice d’autres, en prétextant des différences réelles ou imaginaires mais toujours dépourvues de lien logique avec ce qu’elles sont censées justifier. — (Cahiers antispécistes)

     


  • Philosophie qui affirme, principalement, le droit absolu à l’existence et à la liberté de tous les êtres vivants sensibles; elle interdit donc toute exploitation de ceux-ci, qu’elle considère comme immorale et illogique.
    Végan(e) : personne opposée à toute exploitation des animaux dans tous les domaines dans lesquels ceux-ci servent de matière première ou d’esclaves (alimentation, expérimentation, cirque, corrida, tiercé, habillement etc.) Un végan boycotte donc tous les domaines dans lesquels les animaux sont exploités et/ou tués. Par extension, les végans sont aussi opposés à toute sorte de discrimination parmi les hommes qu’elle soit basée sur la sexualité, le sexe, la race, la culture, le statut social, l’apparence physique, le niveau intellectuel etc. Les végans tentent d’appliquer ce principe logique : tous les êtres sensibles sont égaux en droits fondamentaux et les différences évidentes entre eux n’induisent en aucun cas une échelle de valeur.


  • Régime alimentaire exclusivement basé sur des produits d’origine végétale.