• Manifestation statique : distribution de tract pour informer les passant sur ce qu'implique le fait de porter ou d'offrir de la fourrure, inciter au boycott de la fourrure (+ proposer alternatives). Des infos sur le cuir et la laine seront également données dans le tract.

    Les militant-es porteront des manteaux de fourrure (récupérés, nous n’allons pas encourager l’achat de « neuf » auprès d’enseignes rassurez-vous + fausse fourrure) aspergés de faux sang + pancartes.



    ____________________
    Compte rendu : En construction





    4 commentaires

  • votre commentaire
  • Le cirque medrano sera de passage à Saint-Étienne, et d'autres villes proches (Saint Etienne du vendredi 12 octobre 2012 au mercredi 17 octobre 2012 - Terrain du Golf (http://www.cirque-medrano.fr/))

    http://www.code-animal.com/cirques/medrano.htm

    Nous nous retrouverons devant le terrain de golf avant l'heure d'une représentation avec des pancartes et distribuerons des tracts adultes / jeunes (sans images choquantes) pour informer le public de ce qu’il en coûte aux animaux d’aller les voir dans un cirque.

    A faire de son côté:
    Écrire au maire de sa ville pour lui demander de ne plus accepter les cirques animaliers sur sa commune.
    Imprimer ceci http://animauzine.net/Spectacle-annule.html et le coller sur leurs affiches.
    Vérifier l'affichage sauvage, les cirques doivent payer pour afficher, s’ils affichent à des endroits non autorisés, nous pouvons prévenir la mairie qui fera enlever ces affiches ou les enlever nous-même. Les panneaux d’affichages publics ne sont pas destinés à recevoir des affiches commerciales par exemple, nous sommes en droit de les recouvrir.


    _______________________

    Compte rendu :

    Notre action a suscité des réactions vives (c'est peu dire) de la part des responsables du cirque, ce à quoi nous nous attendions. Dès le départ, un des gérant nous a demandé de dégager illico, d'une manière fort peu aimable, ceci s'est produit régulièrement tout l'après-midi. Nous nous sommes placées en dehors de "son" terrain ; sans barrière, pas évident de deviner où il s'arrêtait -selon ses dires, la seule place où nous avions le droit d'être était la route (!) ou le trottoir en face (où on ne pouvait se mettre puisque les voitures y étaient garées)- nous nous sommes donc placées devant le portail, côté route, afin d'être sûres de rester dans la légalité. Après avoir dû montrer aux circassiens qui l'ont exigé notre autorisation de la préfecture, nous avons essuyé des insultes particulièrement dégradantes et sexistes, comparaisons honteuses avec les nazis, accusations, violences verbales, un gérant à aussi saisi des tracts et une pancarte qu'il à déchiré, un autre à arraché des tracts des mains d'une militante pour les lui jeter au visage. Un policier arrivé sur les lieux ensuite à du intervenir face à l'agressivité du circassien.
    Deux militantes ont parlé plus longuement avec un gérant (dialogue de sourds évidemment), qui nous a affirmé dans son cirque les animaux sont bien traités, qu'ils aiment faire les spectacles et se tenir sur les pattes arrières, et que la pique (ankus) n'est absolument pas douloureuse, les éléphants ne la sentent pas (pourquoi l'utiliser alors...?). Son reproche principal à été notre méconnaissance, et nos sources non fiables (one voice, code animal et le site spa sont selon ce monsieur des menteurs, et bien pire...), ainsi il déclare que nous ne connaissons "même pas la différence entre 2 éléphants", preuve selon lui de notre incompétence. Manque de bol, une d'entre nous connais de ses 4 éléphante leurs noms, âges et origines (capturées dans la nature, 3 asiatiques, 1 africaine) et est capable de les reconnaitre. Ce qui a désappointé le monsieur qui a du reconnaitre que nous étions renseignées.
    Nous avons distribué de nombreux tracts (environ 500) aux parents et aux enfants. Certains ont vite fait disparaitre le tract au fond d'une poche, tandis que d'autres l'ont lu en rentrant dans le terrain. Quelques parents nous ont signalé apprécier le tract pour enfant, bien fait, ludique et sans image choquante. Cependant... "J’ai déjà ma place, donc j'y vais quand même..." "Je regarderai après sinon je ne rentrerai pas dans le cirque" "Ah... je sais, mais bon...". Un parent a même dit à son enfant "non mais t'inquiète pas, c'est un montage" (!!!) Un seul monsieur a rebroussé chemin, mais pas que pour les animaux : notre tract l'a intéressé, il nous a dit être d'accord avec nous, mais voulait tout de même rentrer pour faire plaisir à ses 3 petites filles qui l'accompagnaient, car il a eu des places gratuite. Le cirque Medrano lui les a refusées, lui demandant de payer des places à 22eu. Ce monsieur est reparti déçu de ce cirque, et est par contre venu nous dire au revoir, plutôt sympathisant avec notre action. Un bon espoir donc qu'il n'y remette pas les pieds et incite ses connaissances à faire de même.
    Nous avons aussi constaté que les quelques tracts placés sur les pares brises ont été jetés au sol (route, terrain aux alentours) et déchirés par des responsables du cirque. Nous n'avons pas pu lire le texte prévu (rédigé par un militant de Charentes) au mégaphone en raison de l'agressivité des circassien. Nous avons continué à distribuer jusqu'aux environs de 18h.



    Précision : Sur les 19 personnes inscrites via facebook, seules 4 sont effectivement venues ce jour-là (malgré la distance ou le fait de n'être pas véhiculée), puis 4 autres non inscrites nous ont rejoint par la suite en soutien (malgré un emploi du temps chargé)! La mobilisation de certain-es se limite donc au net??! Si bien sûr il arrive qu'on ai des empêchements de dernière minute (même si avec 4 sur 19, il s'agirait ici d'une épidémie), celà n'empêche pas de prévenir, au moins par correction et pour éviter des problèmes d'organisation.
    Nous sommes bien déterminées à continuer, même si nous sommes peu nombreux-ses. MAS remercie les personnes présentes pour leur motivation, leur calme, et leur soutien moral et technique.

    _______________________

    MAS a aussi participé ce jour là à un court métrage contre les discriminations inter humain-es réalisé par des adolescents, avec Alternative 42. Le projet : les ados ont filmé des personnes de tous milieux, genre, style, âge, corpulence, religions, etc. qui récitent une phrase d'un texte contre les discriminations qu'ils ont eux-mêmes rédigé. Espérons que ce beau projet leur fasse gagner leur concours!


    1 commentaire

  • votre commentaire